Brèves

CARE - Interview de Nicolas Nadau

La CARE (Commission d’Aide au Retour à l’Emploi) permet de faciliter le financement de formations visant une reconversion ou un retour à l’emploi aux salariés (hors joueurs) soumis à la Convention Collective du Rugby Professionnel (contrat homologué par la LNR) et ayant eu un contrat dans les 5 années précédant la demande.

Nicolas Nadau, après une riche carrière de joueur longue de 15 années au plus haut-niveau, est devenu entraîneur en PRO D2 à partir de 2011 jusqu’en Décembre 2017 où il a été mis à pied par le club de l’US Carcassonne. Il est la 1re personne à avoir bénéficié de cette aide.

Pour TECH XV, il s’est confié sans détours sur sa vision du métier d’entraîneur, sa situation actuelle et les suites de sa vie professionnelle qui va le voir s’éloigner du milieu du rugby.

Question 1 : Tu as été mis à pied en Décembre 2017 par l’US Carcassonne. Peux-tu nous rappeler les faits et nous dire dans quel état étais-tu à ce moment-là ?

Un nouveau discours arrivait avec l’arrivée de Christian (Labit) et je ne voulais pas non plus lui causer du tort avec un double discours qui aurait pu le mettre en difficulté. J’ai donc préféré « m’éloigner » pour tenter de sauver le club et ce qui m’a mis dans une position délicate. Par la suite, ce fut une période assez difficile parce qu’une mise à pied signifie une remise en cause de ses compétences sur les aspects sportifs et humains. Même si les retours internes étaient positifs, le manque de résultat m’avait affecté, j’étais devenu un peu agressive et invivable.
Puis on se retrouve un peu isolé, en attente d’un appel pour rebondir dans un club avec un projet intéressant. Les jours sont longs et l’on commence aussi à douter de ses propres compétences.

Question 2 : Pourquoi avoir décidé de quitter le milieu de rugby professionnel ? Ta vision du métier d’entraîneur a-t-elle changé après cet épisode ?

Comme je le disais, tout simplement parce que j’étais arrivé à un point où tu te poses des questions sur ce que tu peux réellement apporter à un club, à ce jeu, aux joueurs… surtout quand la séparation avec ton club n’est pas simple. J’en étais arrivé à un point où je me demandais « le rugby est-il aujourd’hui ce que tu veux vraiment faire ? ».
Puis il y a aussi des répercussions sur ta vie personnelle. Un heureux évènement était en pleine organisation et à côté de ça je perdais un métier/passion. J’étais un peu à cran donc du moment où la passion s’éteint, il faut mieux arrêter et changer de direction. Toute cette période m’a finalement beaucoup interrogé sur la précarité de ce métier et c’est au final ce qui m’a poussé à revenir sur un projet professionnel que j’avais commencé lors de ma carrière de joueur.

Question 3 : Justement peux-tu nous parler et nous présenter ton projet de reconversion professionnelle ?

A l’arrêt de ma carrière professionnelle, je suis parti à Carcassonne qui jouait alors en Fédérale 1 avec l’intention de réaliser un double projet pour ne pas arrêter le rugby brutalement tout en construisant ma reconversion. Je m’étais alors rapproché de Provale pour me faire accompagner dans une formation de conducteur de travaux et j’avais travaillé pendant 2 ans à côté du rugby.
Puis ces derniers mois, en attendant qu’un club m’appelle, j’ai décidé de repartir sur un projet dans la rénovation qui est un domaine qui m’a toujours attiré. J’ai trouvé une solution d’accompagnement par le biais d’une franchise. J’ai alors repris une formation de courtier de travaux pour pouvoir rapidement monter ma société et me lancer. C’est très positif pour l’instant.

Question 4 : TECH XV t’a contacté pour t’accompagner à la 1re Commission d’Aide au retour à l’Emploi (CARE) mise en place cette année par la LNR pour les entraîneurs du secteur professionnel. Ce genre d’initiative doit-elle être une aide précieuse pour les entraîneurs dans ta situation ?

Tout à fait parce que la structure se monte très rapidement, les échanges avec les salariés de TECH XV sont simples et rapides et c’est très appréciable.
Justement la franchise qui m’accompagne – qui a des obligations de formations – était agréablement surprise du professionnalisme et de la qualité de renseignements et de la rapidité d’exécution pour mon dossier.

Question 5 : Qu’attendais-tu de cette commission et es-tu satisfait au final de l’aide financière et de l’accompagnement apporté par TECH XV ?

Je suis entièrement satisfait parce que c’est une aide considérable dans la conception de mon projet. Lorsque TECH XV m’a contacté, mon budget était déjà établit, je n’avais pas prévu d’avoir une aide supplémentaire. Cela va me permettre de finaliser des achats logistiques, de valider ma formation, ce qui fait du bien surtout au lancement d’une entreprise.
Pour ma part, je me suis retrouvé seul pour commercialiser et communiquer sur ma société, faire du suivi de chantier etc. C’est tout nouveau pour moi donc cette commission et l’accompagnement de TECH XV ont été un soutien à la fois financier et moral parce que des gens ont cru en mon projet, m’ont montré qu’il était viable et c’est très important.

Merci Nicolas pour avoir pris le temps de nous répondre,
Nous te souhaitons toute la réussite possible dans ta nouvelle vie professionnelle !