Paroles aux acteurs

Un troisième tour de Coupe d’Europe « mi-figue, mi-raisin »

photo Un troisième tour de Coupe d'Europe

A l’exception de Biarritz et de Clermont, auteurs tous deux d’une belle prestation à domicile, les autres formations Françaises se sont montrées malchanceuses, souvent peu entreprenantes, parfois même trop indisciplinées, lors de leurs déplacements outre Manche. Entamons ce tour d’horizon avec le témoignage de Jacques DELMAS, entraîneur du Stade Français.

TECHXV : Comment qualifier la prestation de votre équipe ?
J.DELMAS : J’ai passé le week end devant la vidéo pour analyser les raisons de notre défaite, avec le sentiment très désagréable, que nous nous sommes, Didier FAUGERON et moi, trompés sur nos joueurs. Par le passé, ce qui faisait le charme de ce club c’est qu’il était composé de joueurs de défis, capables de relever les challenges les plus compliqués. Aujourd’hui, nous sommes face à des gens ordinaires qui produisent un rugby ordinaire. Je ne sais pas encore si c’est ponctuel, s’il s’agit d’une mauvaise passe ou si le mal est plus profond. Si c’est le cas, nous n’avons plus rien à faire là. Nous avions l’occasion d’aller chercher un quart de finale en Irlande mais l’attitude sur le terrain n’a pas été à la hauteur. Même si je dois admettre que nous sommes très pénalisés par les blessures, je reste persuadé que ce groupe doit impérativement entamer une sérieuse remise en question sinon on va vers de grosses déconvenues à tous les niveaux, coupe d’Europe et Top 14. C’est plus que de la déception ou de la frustration, je me sens profondément blessé … et Didier partage mon sentiment.

Rencontre avec Jean Michel GONZALES, entraîneur du Biarritz Olympique, leader invaincu de la poule 2 de la H .CUP.

TECHXV : La qualification n’est pas bien loin après cette victoire 49 à 13 face à Newport ?
JM GONZALES : Vous connaissez la problématique de cette compétition, ce qui compte c’est de terminer dans les quatre premiers pour jouer le quart de finale à ANOETA. C’est vrai que nous sommes sur une bonne série, mais je redoute le match retour au Pays de Galles vendredi soir. A Aguilera nous les avons surpris sur l’engagement et le rugby produit, mais en fin de match ils avaient retrouvé leur agressivité légendaire notamment sur les « rucks » ! J’en déduis qu’au match retour ils vont nous proposer un engagement maximum dès l’entame. Le côté positif c’est que nous avons un effectif au complet à l’exception d’Imanol HARINORDOQUY toujours blessé. Cette H.CUP (trois victoires dont une à l’extérieur) doit logiquement nous remettre en selle en championnat. J’ai la conviction qu’une prise de conscience s’est opérée chez les joueurs….comme s’ils savaient que désormais tout redevenait possible. Espérons que cette dynamique aura des conséquences heureuses sur le Top 14.

Un point, c’est tout ! L’USAP s’incline au MUNSTER 24 à 23.

TECH XV : Frustré Jacques Brunel ?
J.BRUNEL : Pour le moins car on rate deux occasions ; la première, historique, de battre le MUNSTER à Thomond Park, la seconde de repartir avec quasiment la qualification en poche. On peut toujours mais à condition de faire un sans faute. Cela dit nous avons été très indisciplinés et pas du tout ménagé par l’arbitre. Reste ce match retour, Dimanche à Aimé Giral, avec des Irlandais qui vont avoir pour seul objectif de venir gagner à Perpignan car n’oublions pas qu’ils ont été battus à Northampton et que pour finir dans le quatuor de tête il faut quasiment deux succès à l’extérieur. Sur ce troisième tour, moins positif pour les clubs Français, j’ai été très étonné par le match entre Clermont et Leicester. Deux équipes de haut niveau face à face et 8 essais à la clé, c’est surprenant. Les défenses se sont révélées fragiles, or à ce niveau là c’est assez rare pour être noté. Selon moi Clermont est une grande équipe qui a montré son vrai visage sur ce match. Attention aussi au London Irish qui n’a pas fait de détail face à Brive en marquant 5 essais.

Le Stade Toulousain toujours leader du « groupe 5 » malgré la défaite de Cardiff.

TECHXV : Avec 48h de recul et après l’analyse-vidéo de la rencontre, quel est votre sentiment ?
Y.BRU : On est évidemment insatisfait du contenu rugbystique produit par nos joueurs sur ce match. En revanche nous n’avons pas de reproches à faire sur l’état d’esprit, le comportement et l’investissement du groupe. Ce qui nous préoccupe c’est la gestion des ballons de récupération, notre jeu au pied beaucoup trop approximatif et son manque de précision…des secteurs que nous allons travailler toute la semaine. Le travail collectif, voilà aussi ce qui nous a manqué ces dernières semaines, car on souhaitait privilégier la fraicheur physique de l’ensemble de l’équipe. Nous allons donc désormais nous pencher sérieusement sur le travail technique dans la perspective de ces deux derniers matchs de l’année 2009 : Cardiff au stadium dimanche et l’USAP le 30 décembre au Wallon pour le compte du TOP 14. En résumé je dirai que nous ne sommes pas particulièrement inquiets au vue de notre prestation à Cardiff.