Paroles aux acteurs

TOP 14 : le regard d’Alain Gaillard (ex-entraîneur de Castres, Clermont et Gaillac)

TECH XV : Le trio de tête peut-il être rattrapé ?

A. Gaillard : Ce sera difficile tant ces trois équipes Toulon, Toulouse et Clermont maîtrisent leur rugby. En outre leurs victoires, comme leurs rares défaites, sont accompagnées de point bonus. Reste à savoir maintenant qui des trois ratera la place directement qualificative pour les demi-finales. N’oublions pas non plus que ce trio a fait de la H CUP un objectif quasiment prioritaire. Derrière, je constate que Castres fait montre d’une belle stabilité, Montpellier malgré les absences de début de saison est parvenu à rester au contact dans la perspective d’un quart de finale. Enfin Grenoble constitue la seule surprise positive de cette première moitié de championnat. 

TECH XV : Et quand on regarde vers le bas quelle analyse nous proposez-vous ?

A. Gaillard : Qui accompagnera Mont de Marsan en PRO D2 ? Agen ou Bordeaux Bégles ? Trop tôt pour se prononcer. Bayonne me parait en meilleure posture même si, à mon sens, les Basques ont raté l’occasion de faire un coup à Montpellier lors de la dernière journée (la 12ème). Ils pouvaient provoquer cet électrochoc que constitue un succès à l’extérieur et enchaîner avec une victoire contre Mont-de-Marsan à la fin du mois. Ensuite pour les deux clubs de la capitale, ainsi que pour Biarritz et Perpignan, la saison est visiblement aussi compliquée que la précédente.

TECH XV : Bayonne avec 6 essais au compteur, le Racing avec 10 essais ou le BO avec seulement 13 essais paraissent avoir des attaques en panne. Comment l’expliquez-vous ?

A. Gaillard  : Pour marquer il faut construire collectivement une attaque, ensuite déstabiliser la défense avec des joueurs perforants et conclure grâce à des finisseurs. Mais pour mettre ensemble tous ces ingrédients il y a un paramètre incontournable à ne pas négliger, c’est la CONFIANCE ! Pour tenter des actions, pour les accompagner du geste juste, il faut de la CONFIANCE. Pour installer ce climat de confiance il est indispensable d’avoir un environnement stable et apaisé. C’est probablement ce qui bloque l’évolution de clubs comme Bayonne et le Racing. Mais parfois la confiance revient très vite, la plus part du temps à la faveur d’un gros résultat, comme par exemple une victoire à l’extérieur. Et si on évoque le trio de tête, eux ils ont la CONFIANCE, le collectif et les individualités. D’où leur position au classement !