Paroles aux acteurs

Tête à tête entre 2 entraîneurs : Jean ANTURVILLE (Béziers) et Marc DANTIN (Périgueux)

Avant la finale du championnat de France de Fédérale1, qui opposera samedi 25 juin à 18h30 à Montauban l’AS Béziers Hérault à Périgueux, TECHXV.ORG a rencontré Marc DANTIN et Jean ANTURVILLE. Déjà assurés de rejoindre le rugby Pro la saison prochaine, les deux entraîneurs mobilisent leur troupe en vue d’un titre de champion de France.

TECHXV.ORG : Dans quel secteur votre équipe a fait la différence ?
J. ANTURVILLE : Je crois que c’est le courage et l’abnégation qui ont permis à ce groupe de se sortir de situations délicates au plan sportif. Des qualités typiquement Biterroises certes, encore fallait il les remettre au goût du jour afin d’en tirer profit. C’était censé être une année de reconstruction avec une équipe jeune et inexpérimentée mais on a réussi à atteindre notre objectif et ce malgré les périodes troubles que nous avons traversées. La dernière en date étant le changement de président entre les deux rencontres des quarts de finale. Pas facile à vivre croyez moi.
Marc DANTIN : A Périgueux, c’est le volume de jeu et l’aspect mental que nous avons essayé de privilégier tout au long de l’année. Nous avons voulu aussi insister sur l’unité du groupe. Comment bien vivre ensemble ? En améliorant la communication à l’intérieur de l’équipe, en partant en stage au Maroc au mois d’avril, en demandant aux joueurs de s’occuper de l’école de rugby du CAP . Bref en vivant des moments forts au delà du terrain proprement dit. C’est une méthode de travail que nous avons tous cultiver au quotidien et qui nous a plutôt réussi.

TECHXV.ORG : Que ressent l’entraîneur après une saison conclut par une accession ?
J.ANTURVILLE : Ma satisfaction c’est d’avoir tenu la barre avec fermeté à des moments où la barque aurait pu chavirer. Il y a eu de nombreux coups dur cette saison mais nous n’avons pas craqué. A Béziers la passion est telle que la pression autour de cette remontée en PROD2, se faisait ressentir en permanence. Je dois dire que les anciennes gloires du club ont fait preuve de solidarité autour de l’équipe tout au long de notre parcours. Il ya une vraie et sincère mobilisation. Mon rôle a consisté à garder, jusqu’au bout, un groupe concentré sur l’objectif.
M. DANTIN : Un énorme soulagement ! Sur le banc, j’ai vécu une fin du match épuisante, en proie au stress et au doute. J’avais déjà connu ça avec Lannemezan il y a deux ans. Mais à quelques jours de la finale j’ai une pensée pour les entraîneurs des clubs battus en demi -finales. Je me mets à leur place….ça doit être difficile à vivre et à assumer.
TECHXV.ORG : Comment allez vous préparer la saison prochaine ?
J.ANTURVILLE : Dans la précipitation et peut être sans moi, car je ne suis toujours pas fixé sur mon sort. Je sais par expérience, pour l’avoir vécu avec Tours et Bourg en Bresse, que la transition est difficile à gérer. On ne passe pas professionnel d’un coup de baguette magique. A Béziers les structures existent, même s’il sera nécessaire, a mon sens, de les redynamiser et de les moderniser. Un recrutement est indispensable, mais nous sommes déjà fin juin et tous les clubs ont déjà fait leur marché. Chaque jour qui passe compromet la reconstruction du groupe.
M.DANTIN :J’aimerai qu’au plus haut niveau on se pose la question des conditions d’accession en PROD2 pour un club de Fédérale. Comment voulez vous préparer correctement la prochaine saison face à des clubs qui ont déjà repris l’entrainement alors qu’il nous reste une finale à disputer…..et un recrutement à boucler. La finale devait se jouer le 12 juin et non le 25. Moralité un de nos joueur cadre sera absent car il se marrie samedi soir. Cela dit le club est suffisamment structuré pour essayer de surmonter ces handicaps, mais c’est vrai que la refonte du championnat de fédérale ne sera pas du luxe. Par ailleurs nous allons étoffer le staff, et bâtir un Projet Jeune en s’appuyant sur notre Centre de Formation qui compte une quarantaine de jeunes.

TECHXV.ORG : Reste tout de même une finale à disputer !
J.ANTURVILLE : Dés mardi on s’est remobilisé pour préparer au mieux cet ultime rendez-vous. Une finale, surtout à Béziers, ça ne se perd pas ! J’ai le souvenir que la grande épopée Biterroise a démarré sur un titre des Reichel en 1968. Pourquoi ne pas se servir de celle-ci comme d’un tremplin pour l’avenir. Au plan rugbystique je crois que c’est la fraîcheur mentale et physique qui sera déterminante au terme d’une saison particulièrement éprouvante.
M.DANTIN : Notre demi-finale a été très éprouvante pour tout le monde. J’espère que les joueurs ont gardé un peu de fraicheur pour aborder au mieux cette finale. On va se pencher sur la vidéo pour étudier les points forts de cette équipe Biterroise et on va tenter de finir en beauté en proposant ungros volume de jeu, et surtout, en n’oubliant pas de concrétiser nos actions. Face à Massy ça a failli nous jouer un vilain tour.