Paroles aux acteurs

Serge Milhas : « Surtout ne rien regretter »

photo Serge Milhas :

TECH XV : Selon vous qu’est ce qui différencie le Top 14 du PROD2 ?
S.MILHAS : Si je me réfère aux matches de préparation que l’on a joué, tout est différent. La vitesse d’exécution, le souci permanent du détail, les impacts, la discipline, l’arbitrage… Et la liste est longue. A La Rochelle, ça fait 7 ans que l’on bataille en PROD2, avec c’est vrai plus de succès que de défaites, mais là on sent bien que l’on entre dans un autre monde. Nous allons disputer des finales de PROD2 tous les weekends en croisant les doigts pour ne pas avoir trop de blessés aux postes clés. J’ai la conviction que nous possédons dans ce groupe des joueurs qui vont se mettre très rapidement au niveau du TOP 14 et devenir des leaders naturels. A nous d’être opérationnel très vite si on ne veut pas qu’en novembre tout soit déjà plié.

TECH XV : Quel est le message délivré aux joueurs au moment d’entamer cette aventure ?
S.MILHAS : Ne rien regretter ! Utiliser toutes nos armes pour rivaliser ! Prendre cette aventure sportive avec bonheur. C’est l’esprit qui a animé cette équipe pendant nos 7 ans de vie commune et il est encore d’actualité.

TECH XV : Alors pourquoi le quitter à la fin de la saison ?
S.MILHAS : Parce que justement 7 ans de vie commune c’est beaucoup et que c’est ma façon à moi d’être libre. Je ne sais pas ce que je ferai dans 10 mois, mais ce que je sais en revanche, c’est que cette saison je vais la vivre à fond. Les pages se tournent presque naturellement : Auch, Colomiers, La Rochelle…Partout c’est l’envie d’aller plus haut, le désir d’accompagner des joueurs dans cette expérience, la passion de ce jeu ! Toute une alchimie qu’il faut mettre en place pour que le groupe fonctionne, pour qu’il progresse et pour qu’il gagne bien entendu. C’est un métier très exigeant mais réellement passionnant, et qui fait partie de ma vie.

TECH XV : Et la concurrence, comment la voyez vous ?
S.MILHAS : Elle est partout, à commencer par Castres que nous recevrons samedi soir devant les caméras de Canal pour le compte de la première journée. Après il y a bien évidemment les grosses écuries comme Toulouse, Clermont, Toulon, le Racing et tous les autres. Que vous dire ? Nous sommes le plus petit budget du TOP 14. On se prépare donc à lutter pour notre survie chaque weekend, avec nos armes et notre courage, dans un championnat qui a beaucoup évolué ces dernières années, jusqu’à devenir l’un des plus difficiles de la planète.