Paroles aux acteurs

Retour sur la saison 2009-2010 par les Grands Témoins du rugby français - Acte 2

L’ASM CLERMONT AUVERGNE championne de France après 11 finales disputées, Agen et La Rochelle en Top 14 Orange, des champions qui restent à designer dans les compétitions amateurs, la Tournée du XV de France dans l’hémisphère Sud, le Mondial de l’équipe de France des moins de 20 ans, l’équipe de France féminine qui prépare sa Coupe du Monde…l’actualité rugbystique ne s’arrête pas. C’est pour cette raison que Tech XV vous propose, au cours des semaines à venir, un large tour d’horizon du rugby Français à travers le témoignage de ses principaux acteurs. Retrouvez ici le deuxième Acte.

Jean LACAMPAGNE (Président du Comité d’Auvergne) : Pour le club de l’ASM, c’est une fin de saison en forme d’apothéose avec des retombées très positives sur notre Comité. Non seulement il y a ce Brennus, que tout un peuple attendait depuis 99 ans (le club fêtera son centenaire en 2011) mais il y a aussi le titre de champion de France des Espoirs et celui des juniors Crabos. Un triplé qui démontre l’excellente santé de notre locomotive et tout l’intérêt que nous portons à la formation, au sein du Comité qui compte 11 327 licenciés dans 70 clubs. Je suis convaincu que c’est dans ce souci permanent de la formation que réside notre plus grande richesse. Au moment où le rugby est en train de se mondialiser, de se professionnaliser, de se populariser il serait, à mon sens, dangereux de s’en écarter. Nous devons former des techniciens de ce jeu, et ne pas raisonner qu’en termes de musculation. Il en va de l’avenir de notre sport. Au niveau du Comité nous espérons tous que ce titre va redynamiser nos clubs et leur conférer un surcroit d’ambition. Notre objectif est, en effet, d’élever le niveau global de nos 70 clubs, afin que l’ASM ne devienne pas l’arbre qui cache la forêt. L’idéal, par exemple, serait qu’assez rapidement Montluçon rejoigne Aurillac en PROD2. Ce club en a la capacité et les structures…il lui reste à franchir ce nouveau palier. Je pense aussi à Vichy qui a été une place forte du rugby Français et qui doit essayer de revenir à un bon niveau. Nous avons aussi la volonté de mettre l’accent sur l’arbitrage et à ce titre je voudrai féliciter Jérémie ROZIER qui a remporté le concours du jeune arbitre…un titre de plus pour l’Auvergne.

Marcel MARTIN (président de l’UCPR) : « Je constate que les nouveaux présidents ont quelques difficultés à se fondre dans le moule familial. Je fais allusion à messieurs Lorenzetti et Boudjellal. Je ne sais pas si c’est du à un excès de leur personnalité, ou à une méconnaissance du milieu mais le fait est qu’ils ne jouent pas vraiment collectif. Dans notre sport pour être respecté il faut savoir donner autant que recevoir. Ce fut le cas de Max Guazzini au milieu des années 90, qui a beaucoup apporté au rugby des clubs ! Et encore aujourd’hui, il contribue à le rendre de plus en plus populaire. Nos deux nouveaux en revanche poussent parfois le bouchon un peu loin. Le président du RCT en particulier, a pris une mauvaise tangente. Les règles de courtoisie élémentaires voudraient par exemple, que dans un esprit de convivialité, il participe aux repas d’avant match, mais qu’en revanche il quitte sa place sur le banc de touche où il n’a rien à faire. Dans le rugby il y a des règles, et les francs tireurs qui ne les respectent pas seront peu à peu rejetés par la famille. Ceci étant précisé, je voudrais saluer la performance de Clermont qui est un beau champion. Qui plus est ce titre vient clôturer une année glorieuse pour le rugby Français. Enfin je tiens à souligner que nous sommes parvenus à avancer dans le domaine important que constitue la santé du joueur. Désormais les clubs pourront proposer à leurs joueurs des congés à la carte et ainsi gérer plus harmonieusement leur effectif. C’est le fruit d’un travail collectif mené par les trois syndicats concernés par le problème : PROVALE, l’UCPR et TECH XV.

Christian GALONNIER , Co-entraîneur du XV de France Féminin : « La saison de l’équipe de France n’est pas terminée, car nous avons un rendez vous important au mois d’Août avec la Coupe du Monde en Angleterre . Cela dit on peut dresser un premier bilan que je qualifierai de moyen en termes de résultats. Nos défaites en Ecosse et face à l’Angleterre à Rennes(Tournoi des 6 Nations) ont bloqué un peu notre progression. Mais nous avons deux mois devant nous pour rectifier le tir. On constate que le niveau du rugby féminin s’est considérablement amélioré au cours de ces derniers mois. Je pense en particulier à des pays comme l’Espagne, la Hollande, le Canada, les Etats-Unis, qui sont devenus très concurrentiels. C’est l’effet RUGBY à 7 aux Jeux Olympiques qui a « boosté » la discipline. Une médaille aux JO pour une nation c’est très important même s’il s’agit du rugby à 7 féminin. Au plan national on a assisté cette saison à une augmentation du niveau de pratique. Le Top 10 est aujourd’hui un vrai championnat, avec des équipes très compétitives et des encadrements très professionnels.