Paroles aux acteurs

Les demi-finales ont été très pauvres au plan du jeu. N’est ce pas inquiétant de voir notre rugby réduit à des mêlées, des rucks et des pénalités ?

Non, je ne suis pas inquiet outre mesure. Il faut savoir que les équipes qui arrivent à ce stade de la compétition n’ont plus qu’un seul souci en tête, c’est la victoire pour une place en finale. Une démarche qui forcément s’accompagne d’encore plus de pragmatisme, de réalisme et d’efficacité avant tout. Tout ceci réduit les intentions, renforce les défenses, et les stratégies deviennent prépondérantes. Le plus bel exemple, c’est Toulouse, qui grâce à un avantage psychologique sur son adversaire, a su gérer cette rencontre avec lucidité et expérience même si je n’ai pas eu le sentiment d’avoir vu un Toulouse rayonnant et capable de transpercer la défense Castraise. Je pense d’ailleurs que les Stadistes ont affiché une composition d’équipe qui ne colle pas au jeu qu’ils proposent en règle générale, notamment à la charnière et en troisième ligne. Côté Clermontois la stratégie proposée n’était pas la bonne. Face à une défense Toulonnaise aussi déterminée, il valait mieux insister dans l’axe que de chercher à écarter les ballons. Mais au final la vérité est restée dans les pieds des buteurs. La finale sera un tout autre match. L’expérience face à l’enthousiasme.On constate que le RCT surfe sur une vague euphorique qui s’est construite sur la révolte du mal aimé. Cela sera t’il suffisant contre le Stade Toulousain qui en a gardé beaucoup sous la semelle en demi finale pour mieux rebondir en finale, nous verrons bien.