Paroles aux acteurs

La finale du TOP 14 vue par David Aucagne, entraîneur de la Section Paloise.

photo La finale du TOP 14 vue par David Aucagne, entraîneur de la Section Paloise.

 

TECH XV : Avant de parler de la finale du TOP 14, un mot sur votre défaite en finale de la PROD2

D.Aucagne : Une très grosse déception. L’équipe est passée à côté de son sujet dans le combat et l’agressivité. Peut-être avions-nous laissé trop d’influx dans la demi-finale. Il faudra du temps pour effacer cette désillusion d’autant que c’est la deuxième chance de suite que nous laissons passer. C’est d’autant plus dommage que le club était prêt pour cette accession. En termes de budget, de structures, d’encadrement. Bref ! Les vacances vont me permettre d’oublier un peu cette déception et on va repartir très motivé l’an prochain pour, cette fois, tout entreprendre pour terminer premier et monter directement en TOP 14.

 

TECH XV : Le RCT est-il favori pour cette finale face à Castres ?

D.Aucagne : Incontestablement sur le papier, nous avons un favori Toulon et un outsider Castres. Mais le papier ce n’est pas le terrain. On l’a constaté samedi dernier à Nantes où Clermont a été débordé par le CO dans le combat, la conquête, l’application, mais aussi au plan de l’enthousiasme collectif. Cela dit, ce n’était peut-être pas le Clermont des grands jours, celui qui par son jeu, a illuminé la saison régulière. On a senti les joueurs touchés mentalement et incapables d’inverser la tendance.

 

TECH XV : Le doublé est-il à la portée du RCT ?

D.Aucagne : Je le crois, mais à condition que les Toulonnais ne commettent pas le moindre petit péché d’orgueil ou de suffisance. Leur dynamique est impressionnante, mais il s’agit pour eux de la maintenir jusqu’à samedi soir. Et à ce niveau-là, je suis persuadé qu’ils ont les moyens de réaliser cet exploit. Contrairement à ce que l’on entend, je ne crois pas que ce groupe soit un ramassis de mercenaires. Ce sont au contraire des joueurs très professionnels, très expérimentés, désireux d’écrire une ligne de plus à leur palmarès avant de tirer un trait sur le rugby. Ce ne sont pas des tricheurs venus chercher uniquement un bon salaire. Et en prime, ils sont tombés sur un coach qui a su fédérer toutes ces grosses personnalités. Il fallait un Bernard Laporte pour faire prendre la mayonnaise. Oui, Toulon peut faire le doublé… À condition qu’ils soient pros jusqu’au bout.