Paroles aux acteurs

Jean-Henri Tubert revient sur sa journée avec les Ambassadeurs de la LNR et le futur de l’AS Macon

photo Jean-Henri Tubert revient sur sa journée avec les Ambassadeurs de la LNR et le futur de l'AS Macon

TECH XV : La Journée des Ambassadeurs faisait étape à Saint-Etienne lors de la dernière semaine de février. Comment avez-vous été reçu ?

JH Tubert : Le club de Case Rugby à Saint-Etienne s’était mis en quatre pour faire de ces deux jours une réussite. J’avais participé il y a 10 ans aux premières Journées des Ambassadeurs, et je dois reconnaître que cet événement a pris une ampleur incroyable. Le succès populaire, une organisation impeccable, l’accueil, tous les ingrédients étaient réunis pour vivre un grand moment de convivialité autour du rugby. Nous avons été également en contact avec toutes les écoles de rugby de la ville. Il y a ici un vrai engouement pour le rugby même si le football reste le sport numéro 1 des Stéphanois. Au plan purement sportif on sent une attente, une demande ! Demain nous irons probablement chercher des joueurs de talent dans ces régions.

TECH XV : Des talents qui iront renforcer votre club, Mâcon ?

JH Tubert : Je l’espère d’autant que nous misons beaucoup sur les jeunes en cherchant le plus possible à consolider notre filière. Pour l’instant tout se passe bien puisque nous sommes en tête de notre groupe mais le championnat restera serré jusqu’au bout. On s’appuie sur la stabilité du groupe et du staff, ce qui est primordial on le sait dans notre métier. Nous travaillons donc sur la durée et sur l’idée d’une montée en puissance. Notre objectif est la qualification comme lors des deux précédentes éditions. Mais pas la montée en PRO D2. Pour cela il nous faudra encore progresser en termes de structures.

TECH XV : Ne vous sentez-vous pas un peu isolé parfois ?

JH Tubert : Vous savez la Bourgogne est un bassin très dynamique au plan rugbystique. Bourg-en-Bresse n’est qu’à 20mn de Mâcon. La concurrence est féroce et malheureusement on reste parfois trop enfermé dans sa bulle. Nous devrions partager d’avantage c’est une évidence. A ce titre la visite de Jean-Louis Luneau et Nils Gouisset de TECH XV nous ont permis d’évoquer tous les problèmes relatifs à la Fédérale1. Même en Fédérale on ressent le besoin de dialoguer et d’échanger avec des responsables qui ont peu plus de recul que nous les entraîneurs, qui gardons trop souvent la tête dans le guidon.