Paroles aux acteurs

Jean-François BELTRAN arrive à Béziers...

photo Jean-François BELTRAN arrive à Béziers...

Jean François BELTRAN a commencé l’année 2009 au Stade de la Méditerranée, au milieu des joueurs de l’AS BEZIERS HERAULT dont il est désormais le nouvel entraîneur. Après Narbonne, Castres, Perpignan et Bayonne le technicien Audois a cette fois la lourde responsabilité de tirer l’ASB d’un très mauvais pas. Placé en effet en 15 ième position du classement de la PROD2, avec 6 points de retard sur Colomiers premier non reléguable, le club du Président Francis va devoir batailler jusqu’à la fin de la saison pour sauver sa place dans le rugby professionnel.

TECH XV : Mission impossible selon vous ?
JF BELTRAN : Absolument pas ! La situation est préoccupante mais pas dramatique. Il reste 16 matches ou si vous préférez 16 finales ; c’est comme ça que j’ai présenté le problème aux joueurs en leur disant que « les finales » à Béziers on avait plutôt l’habitude de les gagner que de les perdre. Je suis d’autant plus confiant que nous jouerons 9 fois à domicile d’ici le verdict final.

TECH XV : Comment avez-vous trouvé le groupe au plan sportif et psychologique ?
JF BELTRAN : J’ai trouvé des garçons meurtris par les défaites et notamment par celle encaissée juste avant les fêtes face à Narbonne 34 à 8. C’est un derby traumatisant qui a fait beaucoup de dégâts dans les têtes et dans les cœurs.

TCH XV : Et c’est un Narbonnais qui vient les consoler et leur redonner le goût de la victoire !
JF BELTRAN : Vous savez depuis que Kouchner a rejoint Sarkozy tout est permis ! Et puis il y a eu par le passé des entraineurs Biterrois qui sont venus donner un coup de main aux Narbonnais. Je pense à Raoul BARRIERE et Alain PACO, alors pourquoi pas l’inverse. Non, plus sérieusement je suis persuadé qu’existe dans cette équipe un vrai potentiel qui ne demande qu’à s’exprimer. Il faut simplement recréer une forme de communication entre avants et trois quart. Il faut les faire jouer ensemble, leur redonner le goût de la passe …. C’est le chantier prioritaire que nous avons entamé avec Jean François GOURRAGNE dés le premier entrainement le lundi 5 janvier ! Et c’est aussi notre défi en 2009, recréer une équipe afin d’éviter à ce club prestigieux une relégation qui assurément ferait beaucoup de mal au rugby Biterrois.