Brèves

Interview de Régis SONNES suite à son licenciement - 20/03/2008

TECH XV a rencontré Régis SONNES le directeur sportif de Narbonne récemment licencié par le club Audois. 

TECH XV : Comment analysez vous cet échec ?
R. SONNES : Tout d’abord, je voudrai dire que ce qui m’arrive n’a rien d’extraordinaire ; ça fait tout simplement partie de la règle du jeu. Ceci étant précisé ce qui m’intéresse désormais c’est de savoir pourquoi on en est arrivé là. L’heure de la remise en question a donc commencé. La première réflexion qui me vient à l’esprit c’est que j’ai du mal comprendre le fonctionnement de la nouvelle génération. Pour moi le rugby c’est avant tout des valeurs : solidarité, aventure humaine, respect . Tout ça me semble être galvaudé aujourd’hui.

TECH XV : Pourtant vous êtes un jeune entraîneur, pas très éloigné de cette génération.
R. SONNES : Moi, j’ai été formé à l’ancienne. Puis soudain les choses sont allées très vite. J’ai le sentiment que le rugby se pense essentiellement aujourd’hui en terme de profit, de performance individuelle, en terme d’objectifs personnels. Le groupe passe au second plan. C’est l’entreprise qui a pris le pas sur le club. C’est tout ce fonctionnement qui m’a placé dans une situation d’échec.

TECH XV : Vous avez le sentiment d’être un entraîneur marginal ?
R. SONNES : Non mais je me pose la question de mon avenir dans ce métier. Je dois prendre du recul afin d’analyser ma conception du management des hommes. Je dois trouver les mécanismes de communication pour me reconnecter à cette génération. Si je veux continuer il faut que je me fasse une raison…..le rugby a changé. Mais je vais m’accrocher car j’ai envie de continuer. Dans un premier temps je préférerais retrouver le terrain et rien que le terrain avec des responsabilités très précises. M’occuper de la conquête par exemple. Manager des hommes , une équipe ce sera pour plus tard.