Paroles aux acteurs

Interview de Joël JUTGE - 6/04/2008

photo Interview de Joël JUTGE - 6/04/2008

TECH XV a rencontré Joël JUTGE opéré fin 2007 d’une opération au genou. Toujours en rééducation le numéro 1 des arbitres Français espère reprendre la course fin juin afin d’être prêt pour la saison 2008/2009. En attendant de reprendre le sifflet le Cadurcien nous livre ses dernières réflexions rugbystiques.

TECH XV : Vu des tribunes comment jugez vous l’apport de la vidéo en championnat ?
J.JUTGE : Je reste un partisan de la vidéo, dans le cadre précisé par le protocole que nous avons défini ensemble. C’est-à-dire un cadre qui exige une rigueur et une honnêteté intellectuelle draconienne. Avec la vidéo on a résolu certains problèmes mais on en a crée d’autres. Mais n’oubliez pas que le système parfait n’existe pas et que d’une certaine manière nous avons mis le doigt dans un engrenage d’une grande complexité. Nous devons pour cela communiquer entre toutes les composantes du rugby (entraîneurs, joueurs, arbitres et journalistes ). C’est vrai que nous avons parfois tendance à nous réfugier derrière les images et qu’à la longue ça peut diminuer notre capacité à juger les actions et à prendre les bonnes décisions, mais si on fait un premier bilan je pense que ça ne viendrait à l’idée de personne de revenir en arrière.

TECH XV : Les arbitres n’ont-ils pas tendance à faire trop de pédagogie ?
J. JUTGE : En effet ! C’est une sorte de dérive. Trop de communication tue le jeu. Je prends une exemple : l’arbitre siffle une pénalité que le demi de mêlée joue immédiatement car l’adversaire n’est pas replacé. L’arbitre rappelle alors le joueur en question en lui disant qu’il souhaite tout d’abord expliquer la raison de son coup de sifflet ! C’est complètement inutile et ça va à l’encontre du jeu. Au plan national comme international il a donc été demandé aux arbitres de moins expliquer, de moins faire de prévention ; nous ne devons pas répéter en permanence deux ou trois fois sur le même ruck « enlever les mains ! ». A un moment il faut sanctionner.

TECHXV : Vous observez ce qui se passe au Sud avec les nouvelles règles ?
J. JUTGE : Avec attention, une grande attention ! Ces nouvelles règles qui sont en vigueur dans le Super 14 ont des conséquences directes importantes sur l’aspect tactique du jeu.
Autre effet les joueurs vont devoir augmenter leur capacité physique car le jeu est très accéléré avec ces nouvelles règles. Ce qui m’inquiète c’est que le Nord ne semble pas complètement décidé à les adopter pour la saison prochaine. Ce qui dans ce cas de figure aurait pour conséquence de nous donner deux ans de retard au moment de disputer la Coupe du Monde en Nouvelle Zélande. Le Sud aurait eu quatre ans pour se familiariser avec ces changements de règles et nous seulement deux ? C’est impensable. Cela entraînerait un retard technico - tactique quasiment irrémédiable pour le rugby de l’hémisphère Nord par rapport à celui du Sud.