Paroles aux acteurs

Gestion de la trêve de Noël vue par les entraîneurs

photo Gestion de la trêve de Noël vue par les entraîneurs

Comment les entraîneurs du TOP 14 ont-ils géré la trêve de Noel et dans la foulée les deux matches du championnat du 30 décembre et du 3 janvier ?

Ugo MOLA à Brive : Nous avions décidé de laisser nos joueurs libres du dimanche au dimanche soit 8 jours pleins, notamment afin de permettre aux Anglais d’avoir un jour de plus en famille dans leur pays. La reprise a été plutôt violente avec seulement 3 jours de préparation ! Pour affronter Clermont c’était un peu juste et la sanction est tombée comme prévu. Cela dit je trouve très sympa de jouer pendant les fêtes, mais pas deux rencontres, une seule. Je serai assez d’accord pour disputer un match le 30 ou même le 31 dans l’après midi….à condition de ne pas rejouer 3 jours après. Depuis le début du championnat il y a eu 3 matches en 9 jours et deux matches en 4 jours ! A mon humble avis il faut, dans l’avenir, éviter ce rythme infernal. Au plan de la gestion du groupe on a misé sur la fraicheur et l’enthousiasme ; ça a payé contre l’Usap, et au final, 5 points en deux journées c’est correct. »

Guy NOVES au Stade Toulousain : « Cette période a été bien vécue par le groupe. Après la semaine de vacances il y a eu très vite une remobilisation générale, facilitée il est vrai, par le fait que nous recevions le champion de France en titre au Stadium. Dans la foulée de notre victoire le réveillon du premier de l’an a été très raisonnable car nous avions déjà en tête le déplacement à Bayonne. Déplacement très important car ce championnat, vous l’avez constaté, est très serré. Le bilan est positif avec deux victoires. Reste que nous préférerions tous gérer un calendrier plus harmonieux, plus cohérent mais dés lors que tous les clubs sont logés à la même enseigne il n’y a pas d’injustice. Ce qui n’est pas le cas des doublons lors des périodes internationales. »

Eric BECHU à Albi : « Cela c’est très mal passé ! Et pas en raison de la proximité des fêtes de Noel. Je trouve d’ailleurs normal pour un sport professionnel d’offrir un spectacle en cette période de l’année. Non, ce qui est incohérent à mon sens, c’est de contraindre les clubs à prendre une semaine de congés avant d’enchaîner deux rencontres en 4 jours. Et facteur aggravant pour certains avec deux déplacements à la clé. Nous sommes rentrés de Toulon le 31 décembre à 8h du matin. Et dés le lendemain il a fallu préparer le match de Castres. Dans notre sport, deux rencontres en 4 jours, c’est ingérable et dangereux pour les organismes, y compris les mieux préparés. Le groupe sort de ce périple avec deux défaites et un gros sentiment d’amertume. D’autant que le traitement arbitral qui nous est réservé ne nous facilite pas la tâche. Si nous perdons face à Brive c’est la PROD2. »

Jean Marc LHERMET à Clermont : « Au plan comptable, nous avons plutôt bien géré cette période de Noel, à domicile il est vrai. Mais reprendre l’entraînement un dimanche pour jouer un premier match 3 jours plus tard, avant d’enchaîner le suivant 4 jours après c’est encore une fois d’une incohérence totale. Je ne sais pas s’il y a un lien de cause à effet mais au cours de cette période nous avons blessé gravement deux joueurs qui ne reviendront pas dans l’effectif avant la fin de la saison. Le problème ce n’est pas la trêve, c’est le calendrier dans lequel on fait rentrer les rencontres aux forceps. ! Mais en disant cela j’ai le sentiment de radoter. Les solutions on les connaît tous, mais pour l’instant personne n’a la volonté de les prendre : un TOP 12, une PROD2 renforcée et une troisième division professionnelle. Je trouve très dommageable qu’un sport comme le nôtre, en pleine ascension, ne trouve pas le courage de régler ce problème qui à terme peut nuire à son développement. »