Paroles aux acteurs

Faire la course en tête avec L.TRAVERS, C.LANTA et C.LABIT

Castres en Top 14, Agen en PRO D2, Carcassonne en Fédérale 1, font la « course en tête » dans leur championnat respectif. Comment les entraîneurs de ces 3 équipes vivent la situation ? Cette position de leader les invite-t-elle à redéfinir des objectifs plus ambitieux ? Quelle répercussion sur le groupe ? Autant d’interrogations que nous avons soumises à Laurent TRAVERS, Christian LANTA et Christian LABIT.

Laurent TRAVERS : « On le vit bien, c’est évident. Maintenant on n’oublie pas qu’il reste 11 rencontres et c’est donc le classement de la 26e journée qui sera important et qui reflétera notre vrai niveau. Puisque le maintien est acquis nous pouvons redéfinir de nouveaux objectifs ; rester au contact des grosses écuries en haut du classement et tenter de finir dans les 6 premiers afin d’être européen et qualifié pour la course au titre. Finir dans les deux premiers me parait compliqué au vue de notre incapacité à gagner certains matches. Mais ça aussi on le gérera le moment venu… si c’est toujours d’actualité. Le groupe réagit bien je ne vous le cache pas mais la situation est nouvelle pour tout le monde au C.O et il nous faut apprendre à la gérer. Contrairement aux grands clubs habitués à évoluer en permanence en haut du tableau, nous n’avons pas cette culture du leadership et l’expérience qui va avec. Mais nous sommes là pour apprendre. »

Christian LANTA : « Faire la course en tête, c’était en effet notre objectif mais dans les 5 premiers. Or là nous nous retrouvons quasiment depuis le début à la première place. Tout le monde est ravi bien entendu, mais Christophe et moi nous voulons éviter que notre jeune groupe tombe dans l’euphorie, d’autant que nous avons une infirmerie bien garnie. Nous avons donc redéfini l’objectif de départ en misant cette fois sur une place dans les trois premiers au bout du parcours, afin de disputer la demi-finale a domicile. Ce championnat, je le compare souvent à une course en montagne, ça monte tout le temps ! Moralité c’est dans la dernière ligne droite que l’on verra qui en a gardé le plus sous la pédale. Mais ne nous cachons pas non plus, une certaine confiance s’est installée dans notre équipe …ce qui nous conduit à remplir des objectifs intermédiaires, comme par exemple celui de rester la meilleure attaque de la PROD2, à l’image de l’an passé ! »

Christian LABIT : « En fait nous sommes sur la même dynamique que la saison dernière, sauf que cette fois-ci nous avons clairement défini notre objectif, c’est la montée en PRO D2. Une euphorie sportive s’est emparée du groupe qui est dans le tourbillon de la spirale victorieuse. Je ne voudrai pas manquer de modestie mais j’ai le sentiment que je leur ai déteint dessus en ce sens que je ne supporte pas la défaite. Aujourd’hui on va chercher la victoire avec la force mentale nécessaire quand notre niveau rugbystique donne des signes de faiblesse. Autour de nous on ressent la même euphorie ; il y avait 7000 personnes pour le match face à Marseille et toute une ville pousse derrière cette équipe. On va tenter de rester invaincu jusqu’au coup d’envoi du Jean PRAT, et après bien sûr ce sera une autre challenge qui s’offrira à nous. »