Paroles aux acteurs

Fabrice Landreau, directeur sportif, revient sur la position de leader de PRO D2 du FCG

photo Fabrice Landreau, directeur sportif, revient sur la position de leader de PRO D2 du FCG

Techxv.org : Pourquoi tant de prudence ?

F. Landreau : Parce que depuis le début de la saison, toutes les rencontres ont été terriblement disputées. J’ai encore en mémoire la sérieuse résistance que nous ont opposée Béziers et Périgueux, deux formations aujourd’hui en position de reléguables. Avec mon staff, on a le sentiment de vivre un sprint depuis la première journée. Certes, nous avons notre destin entre nos mains mais tous nos adversaires nous invitent à ne pas nous démobiliser… Et c’est tant mieux !

Techxv.org : Pourtant, le scénario semble se répéter chaque saison. Un club fait la course en tête aux deux tiers du championnat et n’est plus rattrapé.

F. Landreau : C’est exact et ça s’est vérifié de très belle manière avec Agen, il y a deux saisons, mais il nous reste le plat de résistance à avaler avec les déplacements à Pau, Auch, Dax, Bourgoin et Oyonnax ! Et les réceptions de Tarbes, La Rochelle, Narbonne… Non, croyez-moi, ce championnat est très exigeant, parce que très homogène et n’autorisant pas le moindre faux pas. C’est pour cela que mon groupe ne lâche rien à l’image de nos 4 défaites assorties de bonus défensif.

Techxv.org : Le TOP 14, vous y pensez forcément un petit peu ?

F. Landreau : Le club travaille sur les deux hypothèses. Ce que je peux dire c’est qu’à 90 % le groupe restera celui que nous avons aujourd’hui. Il ne sert à rien de tout révolutionner sous prétexte que nous nous retrouverons en TOP 14. Pour recruter il faut un budget, des opportunités, et surtout garder de la cohésion… tout en préservant l’aventure humaine qui nous caractérise. Regardez l’exemple des Bordelo-Béglais. Cinquième l’an passé à l’issue de la saison régulière, ils nous éliminent en demi-finale en nous donnant une leçon de rugby et aujourd’hui ils font un parcours remarquable en TOP 14. Je préfère m’inspirer de leur démarche que de me lancer dans un recrutement pléthorique.

Techxv.org : De quels atouts faut-il disposer pour bien figurer à l’étage supérieur ?

F. Landreau : Avant tout de fondamentaux solides, avec un 5 de devant très costaud qui assure la conquête, et une troisième ligne “poumon de l’équipe“, capable de rivaliser dans les rucks, en défense et au soutien de sa charnière. Le grand fossé entre les deux divisions, c’est la vitesse d’exécution, le rythme qui peut transformer les 20 dernières minutes du match en un véritable calvaire pour une équipe qui n’est pas prête. Je crois, je suis même sûr, que 3 ou 4 mois de compétition sont nécessaires pour s’adapter au TOP 14 ; c’est cette période que les Girondins ont bien su gérer cette saison.

 

Crédit photo : Jacques Robert/FCG