Brèves

EUROSPORT dans la mêlée

photo EUROSPORT dans la mêlée

Déjà diffuseur des rencontres du Challenge Européen et des tournois de l’IRB SEVENS la chaîne française vient de faire une entrée très remarquée dans le championnat de Fédérale 1. Les matches Saint- Etienne/Béziers et Marseille- Vitrolles/ Montmélian ont connu bien plus qu’un succès d’estime. Pour autant, EUROSPORT envisage t’elle de s’implanter durablement dans le paysage médiatique de la Fédérale et, à terme, contribuer à faire de celle-ci la véritable antichambre de la PROD 2, ou bien se contentera t’elle de retransmettre quelques affiches en cours de saison ? Nous avons posé la question à Nicolas DELAGE, responsable du rugby à EUROSPORT. Lisez aussi le témoignage d’Alain HYARDET l’entraîneur de Marseille- Vitrolles et écoutez celui de Jean François BELTRAN, l’entraîneur de Béziers.

TECHXV : Qu’est ce qui vous a poussé à vous intéresser à la Fédérale ?
N.DELAGE : C’est une demande de Claude ATCHER le président de Marseille –Vitrolles par rapport à l’arrivée de Jona LOMU dans son club. Mais ce sont les dirigeants de Saint Etienne qui ont eu la primeur de nos caméras lors du match face à Béziers. Nous avons reçu en terre Stéphanoise un accueil des plus chaleureux. On a pu filmer la causerie d’avant match, les vestiaires à la mi-temps et à la fin du match…Résultat 100 mille téléspectateurs avec des pointes à 270 mille ce qui équivaut à une affiche de Ligue 2 de football. L’effet Jona LOMU a également fonctionné lors de son premier match avec Marseille –Vitrolles face à Montmélian. On a enregistré une moyenne de 120 mille téléspectateurs avec des pointes à 200 mille. Incontestablement il existe un public pour la Fédérale.

TECHXV : C’était juste un coup de pub pour l’arrivée de Jona LOMU ?
N.DELAGE : Absolument pas, nous souhaiterions aller encore plus loin et offrir par exemple à nos téléspectateurs des rencontres à gros enjeu du Trophée Jean Prat. Pour l’heure nous en sommes au stade du bilan ; les perspectives viendront après. Notre premier interlocuteur reste la FFR avec qui nous avons engagé un partenariat sur la base d’un simple échange de service. Je dirai que, si dans l’avenir, la Fédération n’est pas trop gourmande EUROSPORT pourrait s’investir dans ce championnat de Fédérale. Cela dit nous sommes conscients d’avoir ouvert une brèche et il ne m’étonnerait pas que ça donne des idées à d’autres chaînes de la TNT.

La réaction des entraîneurs !

Ecoutez le point de vue de Jean François BELTRAN : « Encore faut il que le spectacle suive ! »

Alain HYARDET : « Je partage le point de vue de Jean-François ; pour l’instant le spectacle est moyen et à terme il pourrait décourager les télévisions. C’est le niveau trop hétérogène de la compétition qui freine l’évolution du jeu. Le rugby français aurait, à mon sens, tout intérêt à créer une troisième division semi-pro de 16 clubs qui permettrait aux clubs de mieux se structurer tout en se préparant à une éventuelle montée. Il est vrai qu’à Marseille on constate qu’il existe un vrai public pour le rugby et par conséquent la deuxième ville de France ne peut pas se contenter d’évoluer à ce niveau. Il n’y qu’à voir l’engouement populaire autour de l’arrivée de LOMU.L’accueil des supporters a été extraordinaire. C’est une grande chance d’avoir dans notre club la légende du rugby mondial. Pour nous, LOMU est un ambassadeur- joueur qui va nous faire progresser sur tous les plans. »