Paroles aux acteurs

Entretien avec Fabrice LANDREAU, leader avec Grenoble

photo Entretien avec Fabrice LANDREAU, leader avec Grenoble

Grenoble, leader de Prod2, est invaincu après 4 journées. Fabrice LANDREAU son directeur sportif revient sur cet excellent début de saison.

TECHXV : Au plan personnel vous avez très vite réussi à tourner la page « Stade Français » ! Racontez nous comment !
F.LANDREAU : J’ai appris le 5 mars 2009 que je ne serai pas reconduit dans mes fonctions. J’avais programmé de rester sur Paris et de me reconvertir dans l’informatique tout en entraînant une équipe de jeunes pour garder le contact avec le rugby. Et puis quelques jours plus tard la proposition de Grenoble est arrivée. J’ai réfléchi bien entendu, et si j’ai accepté, c’est pour trois raisons ; tout d’abord les dirigeants m’ont proposé le poste de directeur sportif, un poste sur mesure, avec un vrai projet de club. Deuxièmement, une fois sur place, j’ai constaté la qualité des structures et l’unité de lieu. Enfin les hommes, avec deux entraîneurs (Sylvain Begon et Franck Corrihons) bien intégrés dans le club et des partenaires économiques sérieux et fidèles, voulant s’inscrire dans la durée.

TECH XV : Après 5 ans dans un rôle d’adjoint vous voilà le patron !
F.LANDREAU : C’est vrai que mes 10 ans passés au Stade Français ( 4 ans en tant que joueurs , 1 an au Centre de Formation et 5 comme adjoint aux côtés de F.Galthié et Mac Enzie) m’ont permis d’emmagasiner de l’expérience. Aujourd’hui à Grenoble, ma responsabilité, c’est à la fois d’orienter le projet sportif et d’en assurer le développement. Un vrai challenge mais je suis confiant parce que cette ville, cette région reste une vraie terre de rugby et le cadre de travail est performant. En outre j’ai le sentiment de participer à la construction d’une équipe comme en 99 quand j’ai débarqué à Paris.

TECH XV : Et pour l’instant c’est plutôt bien parti, en tout cas au plan des résultats !
F.LANDREAU : C’est vrai ! Ce qu’a fait le groupe est très positif mais n’oublions pas que nous avions un calendrier favorable avec trois réceptions pour un seul déplacement. La victoire à Mont de Marsan nous a fait beaucoup de bien, mais contre Pau ce week-end end c’est passé de justesse. Cela dit, je ressens qu’une dynamique est enclenchée, que l’esprit d’équipe s’installe au fil des rencontres, que le groupe se soude en profondeur. Je sais aussi que ce championnat est très long et très dur. Pour nous l’important est donc d’être constant, de ne pas faire comme l’an passé ou l’équipe avait bien démarré mais avait fini par terminer 11 éme au classement. Nous avons identifié les concurrents et croyez moi ils sont nombreux : Agen, Lyon, Dax, Narbonne, La Rochelle, Oyonnax … On va tout mettre en œuvre pour s’accrocher à ce wagon.