Paroles aux acteurs

Entraîneurs à la recherche d’un club : interview de Jean-Michel Thévenon

photo Entraîneurs à la recherche d'un club : interview de Jean-Michel Thévenon

TECH XV : Comment vivez-vous cette situation ?

JM Thévenon : Comme une grande frustration ! Ne pas pouvoir transmettre ma passion, ne pas pouvoir partager avec mes collègues, avec les joueurs… être privé au quotidien de ce qui constitue une grande partie de ma vie depuis 30 ans, c’est vraiment difficile à vivre. En même temps je m’accroche, comme tout demandeur d’emploi.

 

TECH XV : C’est-à-dire ?

JM Thévenon : Je vais régulièrement à Pôle Emploi, je fais des lettres de motivation et je fais tout mon possible pour rester au contact de l’activité. Christophe Urios, avec qui j’ai travaillé deux saisons à Bourgoin, m’a invité à passer une semaine à Oyonnax. J’ai pu assister aux entraînements et me replonger un peu dans la vie d’un club. Ça fait du bien. Je regarde également trois ou quatre matchs par semaine à la télévision, je lis la presse, j’échange au téléphone avec des collègues comme Jean-François Beltran ou Francis Leta. Je fais tout pour ne pas m’enfermer dans ma bulle. Récemment je me suis rendu compte que dans le milieu, beaucoup de monde me croyait encore à Bourgoin auprès d’une équipe de jeunes. En fait le principal problème pour un entraîneur dans ma situation c’est la communication. Comment faire savoir que je suis disponible 

 

TECH XV : Etes-vous prêt à vous déplacer ?

JM Thévenon : J’adore ma région, j’y suis né, mais je suis prêt à bouger. Avec mon épouse, native des Pyrénées, nous avons tracé une diagonale de Bordeaux à Montpellier en dessous de laquelle nous serions très heureux de trouver une terre d’accueil. Au plan professionnel je rêve d’un club qui me proposerait un bon projet. En Fédérale, en PRO D2 ou en TOP 14, peu importe, mais un bon projet où je pourrai m’investir à fond. Même dans un monde professionnel, l’argent ne fait pas tout, il y a pour moi la notion de plaisir qui est primordiale.

 

TECH XV : En termes d’entraînements, quelles sont vos spécialités ?

JM Thévenon : Je suis plutôt un spécialiste du jeu d’avant, notamment tout ce qui concerne le “combat“ et le secteur de la conquête. J‘ai beaucoup travaillé sur l’analyse vidéo et sur le recrutement (je maîtrise l’anglais). J’ai travaillé au sein du Centre de Formation, avec les équipes espoirs mais aussi avec les Pros du CSBJ. J’ai connu la Coupe d’Europe, le TOP 14, la PRO D2, ce qui me donne une connaissance précise du rugby d’aujourd’hui. A 52 ans, je suis très motivé pour accompagner un “bon projet“ solide et ayant du sens.