Paroles aux acteurs

Deux entraîneurs de Fédérale 1 réagissent sur les nouveaux commandements en mêlée.

photo Deux entraîneurs de Fédérale 1 réagissent sur les nouveaux commandements en mêlée.

 

Pierre Chadebech (entraîneur de Lille) : « C’est vraiment un secteur délicat qui a du mal à se stabiliser. En Fédérale 1, on connaît les mêmes problèmes qu’aux étages supérieurs et par conséquent peu de mêlées sont vraiment utilisables. Lorsqu’une mêlée s’écroule qui est le fautif ? Même nous les coachs, devant la vidéo, avons des difficultés à identifier le ou les coupables. Je veux croire que les choses vont se normaliser petit à petit, un peu à l’image du TOP 14 où il y a un mieux. A Lille nous avons un gros potentiel en mêlée mais elle n’est pas encore dominatrice parce que mes piliers ne sont pas assez vicieux. C’est malheureux à dire mais c’est la réalité. En conclusion, je dirai que les 3 commandements n’ont pas, pour l’instant, changé grand-chose. En revanche ce qui me préoccupe beaucoup plus c’est tout ce qui concerne le jeu au sol. »

 

Xavier Péméja (entraîneur de Montauban) : « Il ne faut pas s’affoler. Nous ne sommes qu’à la deuxième journée de championnat et je suis persuadé que les acteurs vont se discipliner. En ce qui concerne les 3 commandements je suis pour mais à condition qu’ils soient plus rapides. Ce qui me parait important c’est d’arrêter les polémiques autour de l’arbitrage… elles ne servent à rien ! J’ai remarqué que les piliers venant de l’étranger avaient du mal à s’adapter à nos mêlées… jusqu’au moment où ils prennent conscience que tout le monde triche. Moralité : ils trichent eux aussi ! Lors de notre premier match on a joué 80% de nos ballons derrière mêlée, c’était très positif ; mais dimanche dernier seulement 50%. Ce que je déplore c’est que la mêlée n’est plus un lancement de jeu fiable. Mais ça ne date pas d’aujourd’hui. »