Paroles aux acteurs

Christian LANTA : « J’ai confiance en mon équipe… »

TECH XV.ORG : L’an passé aussi vous aviez remporté tous vos matches de préparation mais par la suite…

C. LANTA : Par la suite nous avions fait un début de championnat catastrophique, c’est vrai. Donc effectivement prudence. Tout de même il y a une différence. Cette année nous n’avons pas une dizaine de joueurs à intégrer dans le groupe mais seulement deux ou trois. Avec Christophe on sent déjà qu’il y a plus de cohérence dans le jeu et des repères collectifs bien en place. Mais je n’en dirai pas plus car on sait bien que ce TOP 14 s’annonce encore plus relevé que l’an passé.

TECH XV.ORG : Avez-vous relevé les points forts et les points faibles de votre formation ?

C. LANTA : Là aussi il est trop tôt pour le dire. Perpignan et Biarritz, nos premiers adversaires, alignaient des équipes très remaniées et l’engagement n’était pas maximum. Difficile d’en tirer des conclusions mais je le répète ce groupe est plus homogène que celui de la saison dernière. On a marqué 10 essais sur les deux rencontres et notamment sur des ballons de récupération, point fort du SUA l’an passé. La priorité c’est d’essayer de retrouver très rapidement notre niveau de la deuxième partie de la saison passée… ce niveau qui nous avait permis de battre des grosses cylindrées à la maison et donc d’assurer le maintien. C’est toute la problématique de ces deux prochains mois.

TECH XV.ORG : Et dans cette optique, le calendrier du début de championnat vous semble favorable ?

C. LANTA : Pas vraiment ! Deux déplacements pour commencer, à Brive et Biarritz, réception de Lyon puis match à Castres et visite du champion de France. Cinq matches à l’extérieur sur les 7 premières journées, ce n’est pas vraiment l’idéal mais on va s’adapter. La Coupe du Monde va probablement modifier un peu les données du Top 14, au moins dans son entame, mais au final je ne crois pas que ça bouleverse fondamentalement la hiérarchie.

TECH XV.ORG : Confiant d’une certaine manière ?

C. LANTA : Oui, parce que le groupe a pris de la densité, es bases ne sont pas loin et la préparation a été bonne. Notre défi, cette saison, c’est de confirmer celle qui vient de s’achever. On a bénéficié de l’effet de surprise en battant par exemple, des équipes comme Toulon, le Racing ou Bayonne… mais cette année nous avons, comme on dit dans le vélo, la pancarte dans le dos. Les équipes sont prévenues. Elles vont venir à Armandie avec la crainte de perdre. Donc à nous, plus petite ville du TOP 14, de confirmer avec nos moyens limités. A dire vrai, il s’agit là d’une saison déterminante. Si sportivement on fait un bon parcours alors le SUA peut espérer vivre dans l’élite de façon pérenne, à la condition bien entendu que nous ne restions pas éternellement l’avant dernier budget de la compétition.