Paroles aux acteurs

Christophe Urios : « Le vestiaire est devenu fusionnel. »

photo Christophe Urios :

 

TECH XV : Comment réagit le groupe à cette entame quasi parfaite ?

C. Urios  : Avec les idées claires. Sans préjuger de la suite, car ils savent tous que même bien installée sur les rails, une équipe peut toujours connaître un incident de parcours. Aujourd’hui après ce premier bloc bien négocié, nous avons donné la possibilité aux joueurs de prendre une semaine de congé à la carte. C’est une première, en tout cas chez nous à Oyonnax. Ceux qui le désirent peuvent partir une semaine avec sous le bras un plan de travail minimum, histoire de ne pas perdre les acquis ; il leur est donc permis de ne pas mettre les pieds au club. D’autres peuvent choisir la formule 3 entraînements plus un plan de travail ou 5 entraînements sur 3 jours plus le plan de travail. Avec ce groupe je sais que je peux mettre une bonne dose d’autonomie dans le travail.

 

TECH XV : Qu’est ce qui vous fait dire ça ?

C. Urios : C’est la conjonction de plusieurs paramètres. Le club est devenu ambitieux, la préparation a été excellente, les joueurs recrutés sont des revanchards qui ont connu de grosses galères et ceux qui étaient déjà là sortent de deux années de grandes frustrations. Vous mélangez tout ça et vous obtenez une équipe qui soudainement prend la défaite en horreur. Le vestiaire est devenu fusionnel. On y retrouve le cœur du projet. Autour d’un noyau dur composé de 6 ou 7 joueurs, le groupe s’est forgé une identité forte basée sur les qualités humaines avant tout. Il y a du respect, de l’écoute, des éléments indispensables pour bien le faire vivre. A moi désormais de prolonger cet état d’esprit, et c’est en ça que ce métier est magique.