Paroles aux acteurs

Bourgoin dans la tourmente

photo Bourgoin dans la tourmente

Un communiqué de la LNR en date du 26/08/09 faisait état de l’échec des négociations, visant au changement du contrôle du club de Bourgoin-Jallieu. La situation financière qui en découle, bloque encore à ce jour l’homologation de 12 contrats professionnels, compromettant du même coup gravement l’avenir sportif de l’équipe. Comment le groupe vit il ce début de saison très compliqué ? Quelles conséquences au plan des résultats .Pour en savoir plus, TECHXV a interrogé Xavier PEMEJA, l’un des entraîneurs.

TECH XV : Deux matches deux défaites, des joueurs au « chômage technique 1 », un club sous surveillance….La saison ne pouvait pas plus mal démarrer.
X.PEMEJA : Et pourtant tout avait très bien commencé. Une préparation très pointue durant l’intersaison, des nouveaux éléments vite et bien intégrés, on allait être la surprise de ce Top 14 j’en suis persuadé. Et puis patatras. Lors du premier match face à l’ASM, à quatre heures du coup d’envoi, les dirigeants nous informe que 14 contrats ne sont pas homologués. Sur les 14 joueurs concernés 8 d’entre eux étaient titulaires lors de cette première journée. Vous imaginez la panique ! Obligé donc de refaire une équipe à la va vite avec deux talonneurs en première ligne et des « rafistolages » ici et là. J’en ai conclu que les dirigeants nous avaient caché la vérité, quelques semaines auparavant, quand ils nous avaient certifié que tout serait en ordre au coup d’envoi du championnat.

TECH XV : Comment le groupe a-t-il réagi ?
X.PEMEJA : A chaud, avec une énorme solidarité ! Les chômeurs forcés se sont proposés pour faire l’opposition lors des entraînements et porter les sacs. Aucun d’entre eux n’a fait preuve de mauvais esprit …mais cela va-t-il durer, c’est difficile à dire. Les représentants de PROVALE (le syndicat des joueurs) sont venus en milieu de semaine leur expliquer les conséquences que cette situation pouvait engendrer au plan professionnel.

TECH XV : En tant qu’entraineur que pouvez vous faire ?
X.PEMEJA : Avec Eric CATINOT –même si ce n’est pas notre métier- on s’est transformé en « médiateur » pour essayer de sauver ce qui peut l’être. Nous tentons de provoquer une réunion de crise avec la mairie, les partenaires et Monsieur MARTINET. J’espère aussi que le public va réagir et mesurer la gravité de la situation. Bien évidemment, ce serait fantastique de gagner contre Biarritz, samedi lors de la 3e journée, cela redonnerait un peu d’espoir à toute une ville ! En ce moment, je ne sais pas si les gens s’en rendent compte, mais c’est la vie ou la mort du club qui se joue.

1- joueurs dont les contrats non pas été homologués pour des raisons financières