Paroles aux acteurs

Bourg en Bresse où comment le rêve est devenu réalité !! Interview de Jean ANTURVILLE

L’US Bressane commençait à trouver le temps long. Le fait que Lionel NALLET, enfant du pays, porte le brassard de capitaine du XV de France ne suffisait pas au bonheur de ce public réputé pour être l’un des tout meilleurs de l’hexagone. Car depuis 2003 le club de l’Ain échouait en demi finale du Jean Prat s’obligeant ainsi à patienter encore une saison de plus dans l’anti chambre du rugby professionnel. Arrivé en 2005 à la tête de l’équipe première l’entraîneur Palois Jean ANTURVILLE est parvenu à débloquer la situation. TECH XV a rencontré ce technicien de 44 ans, qui en 2001, avait vécu la même aventure avec Tours.

TECH XV : Ce fût une longue bataille pour le club que cette montée en PROD2 ?
J.ANTURVILLE : Une longue histoire, une longue attente et au bout du compte un soulagement pour tout le monde. Vous savez à Bourg, ville très sportive, le rugby est ancré très profondément dans la cité. C’est même une véritable institution, un peu comme la Section Paloise dans les années 60 quand elle jouait à la Croix du Prince. Cela dit c’est maintenant que les choses sérieuses commencent. Avec le renforcement de notre budget et le recrutement qui va avec, ce mois de juin est le mois de tous les dangers.

TECH XV : Quelle est votre recette pour avoir réussi à Bourg comme à Tours ?
J. ANTURVILLE : Je n’ai pas de recette ! En revanche dès mon arrivée en 2005, je me suis attaqué au mal qui empêchait ce groupe de progresser. A l’époque la moitié de l’équipe travaillait à Lyon et passait son temps dans la voiture pour participer à seulement trois entraînements par semaine ; l’autre moitié vivait à Bourg et s’entraînait normalement. En fait on faisait les choses à moitié. En trois ans je suis parvenu à former un groupe homogène avec des joueurs du cru. Résultat nous avons pu augmenter les doses de musculation, le travail technique, la vidéo ; en un mot on est devenu un peu plus professionnel.

TECH XV : Quel sera le visage de Bourg en Bresse la saison prochaine ?
J. ANTURVILLE : Le visage de l’enthousiasme, avec des jeunes (il y en avait 9 cette saison issus de nos juniors) et des recrues étrangères aux postes clés. Je pense en particulier à un joueur de l’hémisphère Sud qui dynamiserait nos lignes arrières, à un numéro 10 d’expérience qui pourrait être Sud Africain et enfin à un très bon numéro 8. Ce dernier nous l’avons déjà déniché, il est Samoan et il devrait nous apporter beaucoup.

TECH XV : Le championnat de PROD 2 vous fait peur ?
J. ANTURVILLE : Non, bien au contraire ! Tout le club se passionne déjà pour le challenge qui nous attend, mais comme je vous le disais précédemment c’est maintenant que la saison prochaine se met en place. Le nouveau règlement de la Ligue nous oblige à dégager un fond de réserve de 270 mille euros, ce qui équivaut à 10 % du budget ; ça c’est le défi des dirigeants ! Moi de mon côté je dois assurer un recrutement de qualité. On joue notre avenir au cours des semaines qui arrivent, il faut le savoir. L’an prochain statistiquement nous avons une chance sur deux de rester en PROD2 ; il y a 30 matches de haut niveau à enchaîner ; ça va être très dur, mais comptez sur nous pour nous accrocher.