Paroles aux acteurs

Bilan d’une saison riche au FC Oloron avec Stephane Barberena

photo Bilan d'une saison riche au FC Oloron avec Stephane Barberena

TECH XV : Quel bilan dressez-vous de votre dernière saison à la tête du club Béarnais ?

S. Barberena : C’était une belle saison marquée d’un bout à l’autre par un “mano a mano“ avec Tyrosse. Le groupe est à 80% composé de joueurs du cru, disons d’un rayon de 50km autour d’Oloron. C’est la garantie d’une cohésion et d’une solidarité permanente avec seulement trois entraînements hebdomadaires. Sur les 4 ans qu’a duré ma mission, nous nous sommes contentés de 3 recrues par saison. Notre jeu s’est considérablement amélioré durant cette période. Un seul regret cette élimination au nombre d’essais (3 à 2) par Aix-en-Provence. Une place en quart de finale aurait été légitime selon moi d’autant que nous avions réussi à conserver une étonnante fraîcheur mentale jusqu’au bout.

TECH XV : Vous avez au cours de la saison suivi une formation sur SPIRAL, le nouvel outil de l’IFER. Votre sentiment ?

S. Barberena : J’ai suivi une formation basée sur le management des hommes, un secteur qui reste essentiel dans le rôle de l’entraîneur de rugby. J’ai passé mon diplôme DES (promotion 2012 avec Servat et Auradou) à Marcoussis et en toute modestie, je me sens au niveau technique pour entraîner un club de Fédérale 1 ou de PRO D2, mais l’aspect management des hommes est autrement compliqué. Avec et grâce à Samuel Gauthier, le formateur, j’ai progressé dans ce domaine. Un seul exemple parmi les nombreuses choses que j’ai apprises dans le rapport entraîneur/entraîné, résumé en deux phrases : une erreur, ça se corrige ! Une faute ça se recadre ! Cette formation m’a permis de préciser mon profil de manager. Olivier Nier m’a fait part de son expérience sur le thème “comment mettre en place dans un groupe un processus de motivation“ ? Au début le fait d’échanger par mail m’a un peu perturbé mais par la suite le dialogue s’est installé et je peux vous affirmer que ce fut pour moi une expérience très enrichissante. 

TECH XV : L’avenir de Stéphane Barberena dans le rugby ?

S. Barberena : A 41 ans j’ai encore énormément de choses à découvrir et d’aventures à vivre. Dès que je peux partir à l’étranger pour enrichir mes connaissances je n’hésite pas une seule seconde. En 2013, j’ai passé 4 jours avec l’équipe du Munster : les entraînements, les vestiaires, la collation, le bord de pelouse… la totale ! Extraordinaire. Je n’oublie pas mes trois semaines en Nouvelle-Zélande, ni mes conseils donnés aux techniciens Espagnols par l’intermédiaire du Comité du Béarn. En fait, une expérience à l’étranger me tenterait beaucoup. J’ai bon espoir, d’autant que TECH XV est en contact avec de nombreuses Fédérations Européennes.