Paroles aux acteurs

Au delà des entames de match toujours aussi laborieuses, ne faudrait-il pas revoir nos principes de jeu ?

Réponse de Richard Astre :

« C’est là tout le problème ! Notre équipe de France veut d’avantage plaire que jouer, un peu comme si elle cultivait- inconsciemment- la religion du french-flair. Elle est en permanence à la recherche de ce que j’appellerai le “ bien-jouer“. Les Anglais c’est le contraire, ils donnent le meilleur d’eux-mêmes, collectivement et individuellement, à travers des choses simples. Pragmatiques, appliqués, humbles, cherchant à aller vers l’essentiel. Cette approche du jeu les conduit à proposer une vitesse collective dans le mouvement qui contrastait avec nos déplacements. Le mal vient de la manière dont nous abordons les phases de regroupements (ruck). Il y en a 150 au minimum dans un match et nous les gérons assez mal. Nous manquons de technique collective dans ce secteur du jeu au sol, de soutien, et peut être même de joueur adapté à toutes ces tâches ingrates mais tellement essentielles pour la vie du ballon. Avant d’expédier nos ballons conquis vers les extérieurs, il est urgent de nous focaliser avec beaucoup plus de précision sur ces phases de jeu qui sont la clé du rugby moderne. »